mockbee towers Project

Mockbee towers :

L’objet de ce projet est de continuer à développer des recherches sur les espaces de sommeils, travail plastique commencé dès 1995 à Montreuil. Le dispositif, par son échelle, permet de rendre hommage au groupe d’études « Rural Studio » et plus spécifiquement à sa figure emblématique, Samuel Mockbee*, dont le travail a su, en associant expériences professionnelles et pédagogiques, donner sa pleine dimension sociale et écologique à l’activité constructive*.

l’individu et la cité dortoir

De par son échelle (deux mètres vingt de haut), l’installation virtuelle à ce jour permet de s’éloigner de la maquette pour devenir une forme quasi-architecturale. Les modules préfabriqués en béton évoquent le monde de la construction rapide et productive des grands ensembles. Les ensembles de tours, évoquent un environnement communautaire. Le débordement des matières textiles génère une prolifération de l’intime. Les imbrications, la promiscuité, les entassements, les écrasements créent des tensions, des interférences, des connections qui procurent au fond un sentiment ambivalent, incertain. Ces tours-abris des sommeils anonymes composées chacune d’éléments modulaires écrasent et compressent le matériau symbolique du recueillement et de l’intimité : le matelas. La fonctionnalité première de celui-ci – dormir et rêver – est détournée. Les matières du sommeil débordent des modules gris, se plissent, ploient jusqu’au sol et semblent comme s’enraciner. Cette vision à la fois terne et colorée* est aussi improbable qu’onirique.

*Samuel Mockbee co-créé le groupe d’études « Rural studio » en 1993 à Auburn University (Alabama). Ce groupe réunissant des étudiants en architecture a construit des maisons bon marché au design néanmoins soigné, réalisées avec des objets de récupération, pour un coût moyen très bas avoisinant 30 000 dollars. Le « Rural Studio » a ainsi permis à des familles américaines démunies d’accéder à des maisons originales et adaptées à leurs besoins. S. Mockbee, malade dès 1998, est mort le 30 décembre 2001 à 57 ans.
Le « Rural Studio » est toujours actif.
Sources : Batiactu et Libération (janvier 2002).
*L’incarcération des matelas permet de mener un traitement spécifique pour chaque ensemble en fonction des récoltes trouvées sur les trottoirs. Ces matelas sont agencés par tailles, par couleurs, par textures.

maison rouge

maison rouge

entrée

face gauche

face pilier