taches propres 1994-2015

Les taches propres sont nées en 1994  à Montreuil (93). Ces formes-envergures sont appliquées sur des murs encrassés. Le dispositif est simple, la posture avec les pieds fixes au sol crée une forme ovoïde spectrale. À la fois signature et effacement, elles marquent l’appropriation des murs noircis de la ville. Au lieu d’ajouter de la matière, comme un graffeur, Olivier Peyronnet choisit de procéder par enlèvement, frottement. Le mur, ainsi mis à nu, révèle ses entrailles profondes. On pourrait parler de signature par omission si le geste artistique n’était aussi marqué : les taches sont effectivement le résultat d’un engagement physique qui se transforme alors en performeur le temps d’une nuit. Le champ d’action est mesure de ses bras. Œuvre éphémère originale, la tache propre est destinée à être de nouveau ensevelie par la pollution urbaine.

      1. Enregistrement

 

Suivez ce lien pour voir la vidéo sur MySpace

Hydrex - 1995

Quai du port du gros caillou - 1996

Quai du port du gros caillou - Paris 1996

Zouave du pont de l'Alma - Paris 1996

 

Orangerie - Paris 1996

Inconnu 1998

Stade de France - 1998

 

Tâche propre

Porte de la Villette - 2001

Rue de l'abreuvoir - Montmartre 2001